Axe Mbour-Dakar : La Section de Recherches saisit de la d****e dans un bus

102

En détention préventive depuis presque deux ans, Serigne Mansour Kane et Moussa Kâ répondaient des chefs d’association de malfaiteurs, de détention et trafic intérieur de d****e devant la Chambre criminelle de Dakar.

Selon Rewmi Quotidien qui revient sur cette affaire, ‘cest lors d’un contrôle de routine que le premier nommé a été interpellé par les éléments de la Section de Recherches, le 4 décembre 2019, vers 4h du matin.

Serigne Mansour Kane, qui était à bord d’un bus qui a quitté Mbour pour rallier Dakar, détenait 9 kg de chanvre indien, dans un sac.

Auditionné, le mécanicien informe qu’il a acheté l’herbe qui tue à Mbour auprès de Moussa Kâ.

Déterminés à démanteler le réseau, les pandores se rendent dans ladite localité et mettent le grappin sur le dealer présumé.

Épinglé avec un cornet de chanvre indien, Moussa Kâ soutient qu’il est un simple détaillant, que son oncle, Arona Bâ, serait le fournisseur de son acolyte.

Devant le juge d’instruction, Serigne Mansour Kane allègue qu’il s’est lancé dans ce commerce illicite à cause de ses difficultés financières.

« En plus, mon épouse attendait un enfant. C’est pourquoi j’avais dit à Moussa Kâ de me mettre en rapport avec son oncle Arona Bâ qui m’a vendu les 9 kg à 315 000 Fcfa », confesse-t-il.

Cependant, les deux comparses ont tenté de se soustraire à leur responsabilité pénale devant le prétoire.

« Je ne savais pas que le sac contenait de la d****e. C’est Moussa Kâ qui me l’a remis sur instruction de son oncle », argue Serigne Mansour Kane.

Des accusations que son co-inculpé a contestées avec véhémence.

Dans son réquisitoire, le Ministère public a mentionné que Serigne Mansour Kane a reconnu avoir transporté 9 kilos et il l’a réitéré devant la barre.

S’agissant de Moussa Kâ, poursuit-il, il a accepté d’être un intermédiaire en toute connaissance de cause.

« Il est un complice puisque c’est lui qui est allé prendre Mansour à la gare routière sur instruction de son oncle. Il l’a mis en rapport avec lui pour l’achat de cette d****e », a dit le substitut du procureur, avant de requérir 10 ans de réclusion criminelle contre les accusés.

Le conseil de Moussa Kâ a, pour sa part, plaidé l’acquittement pour l’association de malfaiteurs et le trafic intérieur de d****e.

« Il n’a reconnu que la détention d’un cornet lors de son interpellation. Il n’a ni assisté à la remise de l’argent ni à celle du chanvre indien. Il s’est juste limité à le conduire auprès d’Arona. Et cela ne peut être assimilé à un courtage », défend la robe noire.

Son confrère, Me Bass, a sollicité la clémence pour Serigne Mansour Kane.

Au terme des plaidoiries, le président de la Chambre criminelle a fixé son délibéré au 7 décembre prochain. closevolume_off