Avion présidentiel : “Même aux Etats-Unis, on ne se permet pas cette liberté…”, (Cheikh B. Dieye)

237

Cheikh Bamba Dieye a dénoncé, mardi, l’achat du nouvel avion A-320 NEO par l’Etat du Sénégal. Invité de Soir d’Info de la Tfm, le parlementaire a soutenu que les priorité du régime actuel se trouve ailleurs que dans l’aviation.

C’est un Cheikh Bamba Dieye intransigeant sur l’achat du nouvel appareil qui défraie la chronique depuis quelques heures au Sénégal. “Même aux Etats-Unis, on ne se permet pas cette liberté de pouvoir user de l’argent public dans des conditions qui ne sont ni transparentes et qui ne sont pas conforment aux réalités et surtout au message que lui-mème (Ndlr :Macky Sall ) a proclamé devant les jeunes du Sénégal en disant que la priorité, c’est à l’emploi“, a d’emblée regretté le député. Embouchant la même trompette, il se demande comment est-ce qu’on peut comprendre qu’on puisse parler de supporter ou d’aider les franges les plus pauvres de ce pays à mieux vivre si à coté, on voit qu’il y a de la gabegie surtout des dépenses inutiles.

Malheur

Très en verve, Cheikh Bamba Dieye déclare que le malheur des pays africain, “c’est que nos dirigeants ont des goûts et des appétits de petits bourgeois et des goûts de luxe“.

A lire : Avion Présidentiel : Lettre de Bougane Gueye au Président Maky Sall
Sécurité

Le parlementaire n’est pas convaincu par l’idée de la sécurité de l’ancien appareil évoquée par le gouvernement pour justifier l’achat de l’A320 Neo. “Un avion, ce n’est pas une voiture. Lorsqu’un avion a une autorisation de vol, cela voudrait dire que tous les équipements sont au point et les révisions se font à temps et en heure. On n’attend pas que la pièce soit défectueuse pour la remplacer. La durée de vie d’un avion, c’est plus de 20 ans, 25 ans voire même plus encore. On a vu même des avions de la deuxième guerre mondiale qui sont encore sur place“, a–t-il détaillé invitant “les gens” à avoir un peu de respect pour les citoyens.