La Commission ad hoc fait faux-bond, la police charge de …

0

Annoncée à la Maison d’arrêt de Rebeuss hier, à 17 heures, pour auditionner Khalifa Sall, la commission ad hoc n’a finalement pas fait le déplacement. Aucune explication n’a été avancée pour justifier ce faux-bond de Aymerou Gningue et compagnie.

«A 17 heures, le maire nous appelés pour s’entretenir avec nous, en attendant l’arrivée de la commission. Malheureusement de 17 à 18 heures passées, la commission ne s’est pas déplacée. Aujourd’hui, ce qu’il y a lieu de constater, c’est effectivement la commission qui devait se déplacer n’a pas eu à effectuer le déplacement », a dit à la presse Me El Hadji Mamadou Ndiaye, un des avocats de la défense.

Quid du refus annoncé du maire de Dakar de recevoir les membres de la commission ? « On ne peut pas s’avancer là-dessus. L’essentiel, c’est ce que la commission qui doit se déplacer pour constater le comportement que Khalifa Sall, va adopter. Mais tant que la commission ne se déplace pas, on ne peut pas dire que Khalifa Sall est dans les dispositions ou pas, d’être entendu», ajoute l’avocat.

Par ailleurs, les militants du député-maire de Dakar qui s’étaient déplacés en masse devant et les alentours de la prison dès le début de l’après-midi, ont été dispersés par la police à coup de grenades lacrymogènes. Quatre personnes dont trois dames ont été interpellées. Même la presse n’a pas été épargnée par les tirs, informe L’Observateur.

Laisser un commentaire