Audition à la Sûreté urbaineHadjibou Soumaré se réfugie derrière «si»

325
Single Post


Single Post
Audition à la Sûreté urbaine : Hadjibou Soumaré se réfugie derrière «si»
Au terme de son audition à la Sûreté urbaine (SU), ce jeudi, Hadjibou Soumaré a été placé en garde à vue. Les charges retenues contre lui ne sont pas encore connues.
 
L’ancien Premier ministre a été convoqué pour, notamment, deux questions posées au Président Macky Sall dans une lettre ouverte qu’il lui a adressée : «Avez-vous récemment donné de l’argent à une personnalité politique française ? Dans l’affirmative, est-ce un montant de 12 millions d’euros soit environ 7,9 milliards d’argent d’un pays catalogué ‘pauvre très endetté’ ?»
 
D’aucuns ont vu derrière la «personnalité politique française» Marine Le Pen du Rassemblement national, qui a séjourné récemment au Sénégal. Mais face aux enquêteurs de la SU, renseignent des sources de Seneweb, Hadjibou Soumaré s’est gardé, comme dans sa lettre, de citer la principale figure de l’extrême droite française.
 
Et, lorsque les policiers lui ont demandé le fondement de sa déclaration, il s’est réfugié derrière un «si». «Si le Président a donné…», a-t-il répondu, selon nos informateurs.
 
Arrive la question des enquêteurs sur l’origine du montant avancé dans sa lettre ouverte : 7,9 milliards de francs CFA. Hadjibou Soumaré a déclaré, nous dit-on, qu’il s’agit d’une «hypothèse d’école».
 
Interpellé sur la gravité de ses insinuations douteuses alors qu’il a eu à occuper des hautes responsabilités étatiques, l’ancien chef du gouvernement a rétorqué qu’il est maintenant dans la politique.