Au cœur d’une polémique, le ministre français François de Rugy a démissionné

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d’une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission mardi matin au Premier ministre, s’estimant victime d’un “lynchage médiatique” et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. Emmanuel Macron a formellement accepté la “décision personnelle” de son ministre de démissionner. “Il s’agit d’une décision personnelle” que le chef de l’Etat “respecte pour qu’il puisse se défendre pleinement et librement”, a indiqué l’Elysée à l’AFP.

“Les attaques et le lynchage médiatique dont ma famille fait l’objet me conduisent aujourd’hui à prendre le recul nécessaire, ce que chacun comprendra. La mobilisation nécessaire pour me défendre fait que je ne suis pas en mesure d’assumer sereinement et efficacement la mission que m’ont confiée le Président de la République et le Premier ministre. Dès lors, j’ai présenté ma démission au Premier ministre ce matin”, a écrit le ministre dans un communiqué.

“Volonté de nuire”

“Depuis le début de la semaine dernière, Mediapart m’attaque sur la base de photos volées, de ragots, d’approximations, d’éléments extérieurs à ma fonction.La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute. Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques.

Face aux contre-vérités de Médiapart, j’ai déposé ce matin une plainte pénale en diffamation par la voix du Bâtonnier Pierre-Olivier Sur et de Maître Mathias Chichportich, à qui j’ai confié la défense de mes intérêts.” “Je pense enfin à ma femme et à ma famille, que je veux aussi protéger par ma décision difficile. Je veux dire aussi à bientôt. Plus que jamais, c’est le combat pour la République et pour l’écologie qui m’anime.”

Une nouvelle enquête de Mediapart aurait poussé de Rugy à démissionner

Sur BFMTV ce mardi, Edwy Plenel, directeur de Mediapart, a affirmé que “François de Rugy a démissionné en raison d’une nouvelle enquête prévue cette après-midi”. “La démission est provoquée par une nouvelle enquête. Nous avons transmis hier soir de nouvelles questions sur l’utilisation de ses indemnités de mandat quand il était député (…) nous attendions ses réponses pour 14H, et ce sera l’annonce de sa démission.” Selon le site d’investigation, qui a publié cette nouvelle enquête en milieu d’après-midi, François de Rugy a enfreint une règle qui encadre les frais de mandat pour les députés, à savoir l’interdiction de se servir de ses frais de mandat pour payer la cotisation à un parti politique, en l’occurrence Europe Écologie-Les Verts (EELV), dont faisait partie François de Rugy avant de rejoindre LREM.

“L’information a été plus forte que la communication”

“L’information a été plus forte que la communication”, a déclaré à l’AFP le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi, après la démission du ministre français de l’Écologie. “Mediapart n’a fait que son travail et continuera de le faire”, a souligné le journaliste. “La démission de M. Rugy, qui n’appartient qu’à lui et au gouvernement, montre une chose: l’information a été plus forte que la communication”.