Atténuation Des Conséquences Des Changements Climatiques : Les Recommandations Du Sous-secrétaire Des Nations Unies, Ibrahima Cheikh Diong

182
Single Post


Single Post
Atténuation des conséquences des Changements climatiques : les recommandations du sous-secrétaire des nations unies, Ibrahima Cheikh Diong

Les enjeux et opportunités des changements climatiques ont été coeur d’une conférence animée par Ibrahima Cheikh Diong. Cette rencontre organisée par l’Institut africain de management ( Iam) vise à inciter les jeunes à participer à la sensibilisation et la recherche de réponses aux conséquences du réchauffement de la planète. 

Selon le sous-secrétaire des nations unies, sur la base d’un certains paramètres, il y a deux ans, les spécialistes prévoyaient que des déficits pluviométriques auraient un impact sur les populations vulnérables. 

 » Gérer et gouverner, c’est anticiper ».  C’est dans ce sens, que le sous-secrétaire, des nations unies, estime que cette information est capitale et devrait permettre à un État d’anticiper et de transférer ses risques vers l’assurance par un concept de prime d’assurance et une fois ces prévisions confirmées, l’État aura accès à des ressources financières. 

Dans la foulée, il a rappelé que Sénégal  a bénéficié deux fois d’un montant global de 40 millions de dollars. Ces ressources  qui sont hors budget, poursuit-il,  facilement mobilisables permettent à l’État de pouvoir réagir sur les premières réponses à apporter en cas de sécheresse.

La prévention des effets adverses des changements climatiques passe par une bonne politique de planification et  une visibilité sur les risques. C’est ainsi que l’Etat pourra prendre des mesures idoines, en apportant un appui financier en cas de sécheresse, inondations, cyclones entre autres catastrophes naturelles. 

« Avec ou sans le reste du monde, l’Afrique a toujours privilégié l’énergie propre donc même s’il n’y a pas de changement climatique, il est du devoir de chaque pays de regarder les autres types d’énergies qui permettent de diversifier sa production énergétique », considère  Ibrahima Cheikh Diong

S’agissant des opportunités à tirer, il pense que le continent peut exploiter son potentiel de l’énergie verte, relancer son agriculture, tirer profit du transfert des technologies entre autres. 

Le conférencier s’est félicité d’avoir animé sa première conférence au Sénégal, dans l’une des meilleures écoles, l’Iam. D’ailleurs, le Directeur Général de l’Institut africain de management, Mbadjick Guissé, a réaffirmé leur engagement à accompagner et à impliquer les jeunes sur la réflexion sur  les enjeux actuels.

Il faut déjà noter que les  parcours de formation sont en parfaite adéquation avec ces enjeux identifiés. Et, la Direction reste convaincue que les étudiants sont formés pour relever ces défis-là, notamment gérer les risques liés aux changements et préparer les populations à faire face aux  conséquences.

 



Source link