Attentats du 13-Novembre : quatre ans après, un jardin du souvenir en mémoire des victimes

Quatre ans après les attentats du 13 novembre 2015, les élus du Conseil de Paris ont voté mardi à l’unanimité en faveur de la création d’un jardin du souvenir en hommage aux 130 victimes. Le lieu mémoriel reste à définir.

Un « jardin du souvenir » en hommage aux victimes du 13-Novembre. Le Conseil de Paris a voté mardi 12 novembre la création d’un lieu de commémoration dont l’emplacement reste à définir, en mémoire des 130 victimes des attentats du 13 novembre 2015 survenus dans la capitale et à Saint-Denis.

Sur proposition de la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, les groupes élus au Conseil ont voté à l’unanimité en faveur de ce « projet mémoriel », à la veille des commémorations du quatrième anniversaire des attentats.

Alerte Attentat Infos FR @FrAlerte

#Paris : le programme des commémorations des #attentats du #13novembre https://www.cnews.fr/france/2019-11-11/paris-le-programme-des-commemorations-des-attentats-du-13-novembre-2015-898181 … (via @CNEWS) Paris : le programme des commémorations des attentats du 13 novembre 2015 Les hommages s’organisent, deux jours avant les commémorations des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre 2015. Accompagnée de plusieurs membres du gouvernement, Anne Hidalgo, la maire de la… cnews.fr 1 16:18 – 12 nov. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité Voir les autres Tweets de Alerte Attentat Infos FR

« Rassembler, témoigner et garder la mémoire des victimes »

« Différents lieux vont être proposés aux deux associations, 13 onze 15 et Life for Paris, avec l’accord des maires d’arrondissement concernés », détaille le vœu de l’exécutif parisien.

Ce vote donne ainsi quitus à la Ville de Paris pour « continuer à soutenir ce projet des associations et poursuivre l’accompagnement des victimes », engager des « études de faisabilité plus poussées (…) une fois l’implantation arrêtée ».

Le « jardin du souvenir, accessible aux victimes et à leurs familles mais aussi à toutes les Parisiennes et les Parisiens » permettra de « rassembler, témoigner et garder la mémoire des victimes » et « devra aussi jouer un rôle pédagogique et être un lieu de vie en hommage à toutes les victimes », selon la Ville de Paris.

Le difficile travail de reconstruction

Quatre ans après le drame, de nombreuses victimes se disent sur la voie de la reconstruction. Mais pour beaucoup d’entre elles, blessées ou témoins, le procès qui se profile pourrait être une nouvelle épreuve.

Chaque cas est différent pour se reconstruire, répètent les spécialistes. Mais « toute personne qui a une stabilité psychologique sans aucun antécédent traumatique, notamment dans son enfance, s’en sortira ou s’en est déjà sortie, soit 70 % des victimes », assure Gérard Lopez, président d’honneur de l’Institut de victimologie, qui a accueilli 180 personnes depuis l’attentat.

Le 13 novembre 2015, neuf hommes avaient attaqué en plusieurs points la capitale française et Saint-Denis, aux abords du Stade de France, à des terrasses de restaurants et dans la salle de concerts du Bataclan, faisant 130 morts et plus de 350 blessés. Ces attentats avaient été revendiqués par l’organisation État islamique.

Mercredi, une cérémonie est prévue dans la matinée en présence de la maire de Paris et du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, et des proches des victimes, devant les plaques commémoratives dévoilées en 2016.