ATTAQUES TOUS AZIMUTS CONTRE MACKY / Sophie Ndiaye Cissokho lève la voix et martèle : « Stop! trop c’est trop ! »

Visiblement dépitée par  « ce bavardage politique incessant qui vise vainement, selon elle, à  polluer l’environnement du Président  Macky Sall et qui est  généralement perpétué par de hauts responsables du parti », Madame Sophie Ndiaye Cissokho a choisi de sortir de son silence. 

 Câblant Dakaractu, la chargée de l’animation et de la propagande de l’Alliance Pour la  République juge urgent que certains d’entre eux soient rapidement interpellés et traduits devant le conseil de discipline. Cela permettrait, dit-elle, de mieux clarifier leur position. 

« Nous commençons à en avoir marre d’entendre des leaders politiques parmi nous s’attaquer au Président et déprécier certains de leurs camarades. Que ces responsables qui ont la parole en bandoulière n’oublient pas que sans le Président, ils ne seraient rien devenus aujourd’hui et ils n’occuperaient pas ces postes de responsabilité qui leur octroient la possibilité de parler et d’être relayés par les médias. Il faut quand-même, qu’ils sachent raison garder. »

Madame Sophie Ndiaye Cissokho d’enfoncer le clou. « Ce qui énerve le plus, c’est que ce sont des activistes politiques qui sèment la confusion dans l’esprit du citoyen Sénégalais . Leurs déclarations visent à faire le buzz et à intimider. Mais, fort heureusement, les croassements des crapauds ne peuvent pas empêcher au lion de boire l’eau du marigot. »

Pour la responsable politique de Djeddah Thiaroye Kaw,  » il est temps que tous les responsables Apéristes imbus du sens de la mesure sortent pour se constituer en sentinelles au profit du Président Macky Sall pour permettre à ce dernier de réaliser ses projets et même de faire plus puisqu’il en a le cœur ».

Interpellée sur le cas Guy Marius Sagna,  Madame  Sophie Ndiaye Cissokho confiera qu’il s’agit d’un épiphénomène et que le jeune activiste est plus victime qu’acteur dans cette affaire. « Il est manipulé par des opposants qui ont la trouille et qui l’utilisent. Il mérite, tout de même, une correction sévère et surtout des explications par rapport aux raisons qui ont poussé l’Etat à augmenter le coût de l’électricité. Il faut qu’il sache que cette hausse ne touchera pas le Sénégalais aux faibles et moyens revenus. Ces derniers seront épargnés. » Elle précisera, en passant, que l’État est obligé de développer des stratégies pour entretenir tous les secteurs économiques de ce pays et investir dans tous les domaines comme l’éducation, la santé, les sports etc… sans toucher aux salaires des fonctionnaires et  aux pensions des retraités. Ce, malgré la modicité des recettes douanières collectées.