Assemblée nationale : Le plus fort reste toujours maintenu, d’autres « Sonko » en vue !

89
Assemblée nationale : Le plus fort reste toujours maintenu, d’autres « Sonko » en vue !


Le plus fort reste n’a pas été supprimé du processus de répartition des sièges à l’Assemblée nationale. Cette disposition est toujours présente dans le Code électoral. C’est l’article L153 qui l’évoque.

Dernièrement, beaucoup de rumeurs ont circulé faisant état de la suppression du plus fort reste à l’Assemblée. Cette disposition du Code électoral qui intervient dans la répartition des sièges sur la liste nationale. Mais que nenni !

Dans quelques heures, la Commission nationale de recensement des votes va procéder à la publication officielle des résultats provisoires à la suite du scrutin du dimanche.

C’est une occasion pour les huit listes en lice de réaliser – s’ils ne l’ont pas encore fait – le suffrage engrangé sur l’étendu du territoire national. Toute chose qui permettront de calculer le quotient national.

« Pour le scrutin proportionnel sur une liste nationale, il est appliqué le système du quotient national. Pour déterminer ce quotient, on divise le nombre total des suffrages valablement exprimés par le nombre de députés à élire pour ce scrutin. Autant de fois que ce quotient est contenu dans le nombre des suffrages obtenus par chaque liste, autant celle-ci obtient des candidats élus. La répartition des restes se fait selon le système du plus fort reste« , dispose l’article L.153 du Code électoral.

Vu sous cet angle, des coalitions à l’instar de Bokk Guis Guis, Les Serviteurs MPR, Bunt Bi, Nataangué et Aar Sénégal pourraient obtenir, ne serait-ce qu’un député à l’Assemblée nationale.

Pour rappel, c’est sur la base du plus fort reste que l’actuel maire de Ziguinchor, Ousmane Sonko avait obtenu, en 2017, son siège de député à l’Assemblée nationale.