Article 80, Arnaque… : Sale Temps Pour Les Tik-tokeurs

151
Single Post


Single Post
Article 80, arnaque… : sale temps pour les tik-tokeurs
Les tik-tokeurs «Liw Faramaren» et «Prince Jackson» ont été récemment arrêtés et déférés au parquet par la Division spéciale de la cybersécurité (DSC). Ils sont visés par deux plaintes de l’épouse de feu Thioune Seck, Ndèye Fatou Diouf, et de leur fils Seydina Alioune Seck.

Ces derniers leur reprochent d’avoir diffusé sur les réseaux sociaux des vidéos où ils déversent des insanités sur le chanteur décédé et sa famille.

Enquête constate que le temps n’est pas clément pour les tik-tokeurs. Le journal a répertorié depuis juillet six arrestations dans leurs rangs.

En plus de «Liw Faramarene» et «Prince Jackson», la source cite le cas de «Akad». En compagnie d’un certain «Diaz», il postait des vidéos où il insultait le chef de l’État. Ils ont été arrêtés au mois de juillet pour association de malfaiteurs et offense au chef de l’État.

Le même mois, la célèbre tik-tokeuse «Raby Ba» est arrêtée par la DIC pour abus de confiance. Il lui est reproché d’avoir levé des fonds au profit d’une victime d’un accident de la circulation sans les reverser au bénéficiaire.

«A. Diouf», lui, a été arrêté en août pour collecte illicite de données à caractère personnel. Il est également accusé de faire partie d’un gang qui a commis des agressions et des cambriolages dans plusieurs quartiers de la banlieue.

Les tik-tokeurs des autres régions du Sénégal ne sont pas épargnés. À Kaolack, en août, la gendarmerie a mis la main sur «OG Tanor». Il est impliqué dans une affaire d’actes contre nature.