Arthrose : les bienfaits du collagène hydrolysé

Du collagène pour réparer le cartilage ? Rien d’étonnant, car si on l’a longtemps réservé aux actifs beauté, il est l’un des constituants majeurs du cartilage. Et c’est lui qui lui donne sa forme et ses propriétés de tension.

Le collagène avait déjà fait parler de lui dans les années 80, avant d’être abandonné. Mais il resurgit depuis quelque temps avec, notamment, des processus d’élaboration beaucoup plus efficaces. On l’hydrolyse en peptides avec une forte biodisponibilité (de l’ordre de 90 %), lesquels, après ingestion, transitent dans le système sanguin pour atteindre les zones cibles qui en manquent. Une sorte de super-concentré des bouillons à base d’os que faisaient nos grands-mères !
Sur le même sujet
Vrai-faux sur l’arthrose
Arthrose : on corrige les idées reçues

Bon à savoir d’ailleurs, son origine (toujours animale, car les végétaux n’en contiennent pas) n’influe pas sur sa qualité et son efficacité : c’est plutôt un choix éthique pour certains. Les études (essentiellement américaines) annoncent une meilleure mobilité (supérieure à celle obtenue avec la glucosamine), ainsi qu’une réduction des douleurset une action anti-inflammatoire aussi forte que celle de l’ibuprofène.
Entre 8 et 10 g par jour pour voir les effets

« Les effets sont réels, mais par contre, ils n’apparaissent pas immédiatement et il importe d’être prévenu, explique le Dr Gérard Guillaume, rhumatologue à Paris. Il faut attendre généralement au moins 1 mois, jusqu’à 3 mois chez certaines personnes, pour un vrai bénéfice articulaire. Même si l’effet sur la peau, plus rapide (et très apprécié des Coréennes qui boivent de la poudre de collagène au petit-déjeuner) permet de prendre son mal en patience avec le sourire !

L’autre aspect essentiel est le dosage : s’il est en dessous de 2 g/jour, comme c’est parfois le cas dans les gélules, c’est insuffisant pour espérer des résultats : il faut en prendre a minima 8 g, idéalement 10 g/jour pour avoir un effet sur le cartilage et l’articulation. »
C’est mieux sous forme de poudre

On le trouve désormais systématiquement sous forme de poudre, pur ou accompagné d’ingrédients (lesquels sont assez mineurs). Les laboratoires recommandent une cure de trois mois, au moins une fois par an, voire au long cours. L’unique contrainte est qu’il faut impérativement respecter les indications du fabricant (à savoir le temps de dissolution, puis un mélange énergique pour bien le dissoudre, puis une phase de « repos ») avant de le consommer pour éviter les agglomérats.

Son goût reste parfaitement neutre, même si on trouve des versions aromatisées. Le collagène présente également des bénéfices secondaires : des études ont démontré ses effets positifs sur les lésions ligamentaires et musculo-tendineuses, ainsi que dans la lutte contre l’ostéoporose. En effet, il améliorerait la densité osseuse et minérale de l’os, ainsi que sa résistance. Peut-être sera-t-il le produit indispensable pour la santé des seniors à l’avenir ?

A lire aussi :

Infographie : les meilleurs aliments anti-arthrose
Arthrose : huile de poisson et aspirine, le bon duo antidouleur
Douleurs articulaires : soignez-les avec les médecines douces

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger