Arrestation de 5 personnes : Frapp/France dégage s’indigne

Après l’arrestation de 2 membres du Frapp/France dégage (Guy Marius Sagna et Malick Biaye) et trois membres du collectif des travailleurs du Pcci (Daouda Togola,  Cathy Dione  et Soda Diagne),  qui manifestaient devant les locaux de la Sonatel pour un paiement de 18 mois de salaire, le Frapp a écrit un communiqué pour s’indigner de la situation. 

« Le Frapp, en soutien aux 145 employés du Pcci restés plus de 18 mois sans salaire, alors que la justice sénégalaise avait condamné la Sonatel, opposée à la saisie des comptes de Pcci, à payer 404 millions de F Cfa aux ex-travailleurs de Pcci, en plus d’une astreinte de 500 000 F Cfa par jour, suivant l’ordonnance n°573 du 01/07/2019, avait déposé une lettre d’information sur la table du préfet de Dakar depuis le lundi 26/08/2019 », informe le communiqué.

Il poursuit : « Ayant fait l’enquête de routine, aucune notification d’autorisation ou d’interdiction ne nous a été délivrée. Conscient que la manifestation est un droit constitutionnel, le Frapp et le collectif des ex-employés de Pcci se sont rendus devant la Direction générale de la Sonatel , qui protège Pcci, pour manifester. Malgré le caractère pacifique de la manifestation qui est un droit pourtant garanti , le pouvoir sénégalais n’a pas hésité, comme à l’accoutumée, à user de la répression et de la violence envers les manifestants, en utilisant des gaz lacrymogènes et en procédant à l’arrestation de 5 personnes. »