Après un divorce, comment présenter son nouveau compagnon à ses enfants ?

S’il existe un moment délicat lorsqu’on refait sa vie après une séparation ou un divorce, c’est celui où on doit présenter son nouveau (nouvelle) conjoint(e) à ses enfants. Comment passer ce cap difficile sans trop d’encombres ? Réponses de Nathalie Uzan, psychothérapeute.

11% des enfants Français vivent dans une famille recomposée. C’est le résultat d’une enquête publiée en 2020 par l’Insee. Ces situations donnent lieu à des situations parfois complexes car ce schéma familial n’est pas toujours simple. Les enfants de parents divorcés ou séparés ont en effet subi un choc : ils ont dû faire le deuil du couple que formaient Papa et Maman. Un deuil qui passe par différentes étapes : le refus, la colère, la résignation, et la tristesse qui peut parfois durer ou laisser des traces.

De leur côté, les parents seuls avec un ou des enfants ont bien évidemment le droit de refaire leur vie et décider d’intégrer leur nouveau compagnon dans la cellule familiale. « Pour des enfants jusqu’à 5 ans, cette situation est beaucoup plus simple à gérer que lorsqu’on a des ados, eux-mêmes en pleine période délicate de leur existence, analyse Nathalie Uzan psychothérapeute. Mais dans les deux cas, il est indispensable de respecter certaines règles pour que cela se passe le mieux possible. Pour les enfants il s’agit tout de même d’un étranger qui arrive dans le foyer. »
Ne pas demander à l’enfant, mais prendre le temps

Avant de présenter le nouveau compagnon ou la nouvelle compagne, il faut d’abord respecter les étapes de reconstruction de son ou ses enfants. Et ainsi s’assurer qu’ils ont bien fait leur deuil. Ils devront en effet s’habituer à un nouveau schéma familial et s’adapter. Si on estime que le temps nécessaire a bien été respecté, il faut être sûr de soi. Inutile de les perturber encore si on ne sait pas soi-même si on est certain de vouloir recommencer une relation de couple. Bien sûr, nul n’est à l’abri d’une autre séparation, mais il est primordial de veiller à être en accord avec soi-même.

Ensuite, il faut les préparer en dialoguant. Leur expliquer qu’on a rencontré quelqu’un qui ne remplacera pas leur père ou leur mère, mais qu’il va falloir faire avec un nouveau couple. Rappelons que c’est l’adulte qui doit imposer les règles et dans ce cas de figure, on ne doit pas demander l’avis de l’enfant. Si le parent se sent prêt pour cette nouvelle étape, tout se passera bien car il projettera sa sérénité sur toute la famille.
Ne pas dresser un portrait trop flatteur

De son côté, le nouveau compagnon ne doit pas se positionner en remplaçant du parent absent. Ce n’est pas un nouveau Papa ou une nouvelle Maman. Et règle absolue, ne jamais dénigrer l’ancien compagnon. Que ce soit de la part du nouveau, ou du parent lui-même. « Ce n’est pas parce que l’autre parent est absent qu’il n’existe plus. Le nouveau conjoint ne doit pas prendre sa place », souligne Nathalie Uzan. Même si cette nouvelle étape dans la vie d’une famille peut paraître difficile à affronter, le dialogue et l’écoute restent les clefs. Attention également à ne pas dresser un portrait trop flatteur du nouvel arrivant. Cela pourrait déstabiliser l’enfant qui pourrait prendre ces informations comme une dévalorisation du parent absent. L’idéal est de ne pas donner trop d’informations avant les présentations. Plus on est naturel, plus on explique les choses simplement, et moins l’enfant se sentira exclu ou rejeté. C’est seulement en appliquant ces règles qu’on mettra toutes les chances de son côté pour que tout se passe pour le mieux…

Lire aussi :

Télétravail : "Ce temps gagné doit être utilisé pour combler quelque chose qui nous manque au quotidien"
5 conseils pour cultiver sa pensée positive
Croyances limitantes : comment les dépasser ?

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités