Après le deuil national en Tunisie, « les prochaines élections s’annoncent tendues »

Après la semaine de deuil national en hommage au défunt président tunisien Béji Caïd Essebsi, la campagne pour l’élection présidentielle, avancée au 15 septembre, va reprendre ses droits.

Après le deuil et l’unité nationale, la Tunisie s’apprête à rentrer en période de turbulences électorales. Conséquence du décès Béji Caïd Essebsi, premier président élu démocratiquement du pays, jeudi 25 juillet, une élection présidentielle anticipée aura lieu le 15 septembre.

« Il y a eu cette ferveur populaire mais désormais, il y a le retour à la réalité politique », relate Lilia Blaise, correspondante de France 24 en Tunisie. « L’avancée de l’élection présidentielle [prévue initialement le 17 novembre, NDLR] change la donne. Tout va se jouer dans les semaines qui viennent. »