Antoine Diome : « Après La Pluie, Il Faut Un Temps Pour évacuer Les Eaux »

76
Single Post


Single Post
Antoine Diome : « Après la pluie, il faut un temps pour évacuer les eaux »
Le Sénégal reste encore dans l’œil des pluies intenses voire exceptionnelles. L’alerte a été donnée, le dimanche, dans la soirée par le Ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome. Il a effectué une tournée de reconnaissance à Sangalkam, Kounoune et dans la Zone de Captage. C’est ici qu’il a fait le point sur la gestion des inondations. Il a relevé de réelle probabilité d’avoir des pluies grandes intensités. Il s’est fondé sur les prévisions de l’institution sous-régionale, le Centre Agrhymet du Comité permanent inter-Etats de lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (Cilss) et de l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (Anacim). « Il y aura encore des pluies diluviennes. Ce n’est pas uniquement des prévisions de l’Anacim, c’est aussi celles du centre Agrhymet », informe le Ministre de l’Intérieur. Au cours de cette tournée, Antoine Félix Diome a exprimé la solidarité du Gouvernement à l’égard des victimes des inondations. Face à cette donne, le plus important, c’est de faire en sorte que les ouvrages fonctionnent en cas de pluies.  

La délégation a remarqué qu’il y a partout d’importantes quantités d’eaux recueillies entraînant une augmentation du temps de latence. « Il faut un temps pour évacuer les eaux. C’est pour cela qu’il faudra attendre un peu pour que les eaux soient évacuées », précise le Ministre Antoine Félix Diome.

Cette tournée s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan national d’organisation  des secours, déclenché le 5 août. « L’objectif du plan est d’être aux côtés des populations, de leur apporter aide et assistance. Mais aussi qu’elles sentent à chaque fois que de besoin la présence de l’Etat à leur côté. C’est pourquoi nous nous sommes inscrits résolument sur instructions de son Excellence le Président de la République Macky Sall. L’objectif de cette visite, c’est aussi d’apporter une réponse urgente à leurs préoccupations »,  a souligné le Ministre de l’Intérieur.