Angleterre : Boris Johnson presse la FIFA d’« éradiquer pour de bon » le racisme dans les stades

259

Le Premier ministre britannique a vivement réagi aux comportements racistes d’une partie du public du match Hongrie-Angleterre (0-4), jeudi soir à Budapest.

 Le Premier ministre britannique Boris Johnson a dénoncé vendredi les comportements racistes « totalement inacceptables » dont des joueurs de l’équipe d’Angleterre ont été la cible lors du match de qualification à la Coupe du monde 2022 contre la Hongrie, jeudi à Budapest (victoire anglaise 4-0). Le « PM » a pressé la FIFA d’agir.

« Il est totalement inacceptable que des joueurs anglais aient fait l’objet d’abus racistes en Hongrie la nuit dernière », a déclaré le chef de gouvernement conservateur sur Twitter. Il a enjoint la FIFA à « prendre des mesures fortes contre les responsables pour garantir que ce genre de comportement honteux soit éradiqué pour de bon ».
Jeudi soir, au stade Ferenc-Puskas, des chants racistes ont visé les joueurs noirs Jude Bellingham et Raheem Sterling. Juste avant le coup d’envoi, les joueurs anglais avaient aussi été hués par la majorité des 60 000 supporters hongrois pour avoir posé le genou à terre afin de dénoncer le racisme.
Favorable aux interdictions de stade à vieEn juillet dernier, après les déferlements racistes qui avaient accompagné la défaite de l’Angleterre en finale de l’Euro sur les réseaux sociaux, Boris Johnson s’était prononcé pour qu’une interdiction de stade à vie soit prononcée à l’encontre de leurs auteurs.
L’instance dirigeante du football mondial a répondu en promettant de prendre « les mesures adéquates », rappelant qu’elle rejetait fermement « toute forme de racisme et de violence ».