Anastasiya (Les Anges 11): ses confidences poignantes après le décès de son petit-ami

Quelques jours après le décès soudain de son compagnon, Anastasiya a accepté de se confier sur cette perte tragique. Dévastée, la candidate de télé-réalité fait tout pour «rester forte», afin de soutenir du mieux possible la famille de Steve.

Candidate de télé-réalité aperçue dans Les Anges 11 et The Game of Love, Anastasiya fait actuellement face à une terrible épreuve. Le 16 juin dernier, la jeune femme annonçait dans sa story Instagram le décès de Steve, son petit-ami âgé de 27 ans. «Je n’ai pas les mots, t’étais la meilleure personne. Et tu seras dans mon coeur pour toujours. Repose en paix» a-t-elle écrit, avant de partager de tendres souvenirs de leur histoire d’amour, accompagnés d’une déclaration bouleversante.

«Toujours le sourire. On était inséparables, a déclaré la jeune femme avec émotion. Nos derniers instants ensemble. Jamais je ne pourrais t’oublier. Je t’ai aimé plus que tout au monde. Nos projets se sont envolés (…) Je n’arriverais jamais à réaliser que tu n’es plus à mes côtés, on n’était pas faciles. Mais on était tellement fusionnels. Tu es à l’intérieur de moi». Interrogée par Public dans le numéro en kiosques ce vendredi 21 juin, Anastasiya est revenu sur le décès brutal de son compagnon, ainsi que sur leur relation. « On s’est parlé pendant pas mal de temps et puis on a fini par se rencontrer, a-t-elle confié. Très rapidement, il est venu habiter chez moi, à Nogent-sur-Marne».

«Détruite», la candidate de télé-réalité affirme qu’elle essaie actuellement de «rester forte pour sa famille, ses frères, ses s…urs ». «Je n’arrive même pas à snapper, a-t-elle ajouté. Je me concentre sur l’enterrement qui va bientôt avoir lieu. Pour le reste, mes émissions, mes shootings, je ne sais pas». «Par respect pour [la] famille» de Steve, Anastasiya n’a pas souhaité dévoiler la cause du décès de son petit-ami. «Cela doit rester intime, a-t-elle expliqué. Il a trouvé la mort dans des circonstances que nous ne pouvons pas décrire. On est tous tellement déva