« Amina Amar n’a jamais porté plainte contre la première femme de feu Ameth Amar »

Alors le journal « Les Echos » a révélé dans sa livraison du jour que les épouses du défunt milliardaire Ameth Amar se disputent d’ores et déjà pour l’héritage de leur mari, l’information a été démentie par une source de Leral. D’après cette dernière, Amina Loum n’a jamais porté plainte contre sa « co-épouse » Thiané Bâ. A l’en croire, les veuves ont été convoquées pour le certificat d’hérédité dans le cadre de la succession. « D’ailleurs, elles reviennent devant le juge chargé de la succession le 7 novembre », a-précisé notre source.

Un article publié dans le quotidien « Les Échos » et le site » Jotaay », intitulé : « La mémoire d’Ameth Amar profanée : Ses deux veuves se crêpent le chignon à la barre, le nouveau Dg de Nma Sanders fortement contesté », est loin de traduire la vérité. Sinon…les précisions faites par les concernées, montrent à suffisance qu’Amina Lom Amar n’a jamais porté plainte contre Thiané Bâ.

Les militants de la paix et de la stabilité familiale manquent petit à petit au Sénégal. Certains, très coriaces, cherchent à amuser au quotidien la galerie avec des conflits imaginaires. D’autres, transgressent les règles d’éthique pour satisfaire une certaine curiosité. L’histoire imaginaire de la succession du défunt homme d’affaires, Ameth Amar, dont on accuse ses deux veuves de se crêper le chignon pour l’héritage, en est une illustration.

Ainsi, il a été certifié que l’information fournie par « Les Echos » et le site « Jotaay », dans cette affaire, ne traduit pas la vérité. Les deux veuves d’Ameth Amar sont en train de bien respecter les règles du veuvage. Probablement, celui qui a délivré l’information à la presse, n’a pas bien compris la présence de ces femmes au Tribunal. Ou bien, s’ils savent, peut-être qu’il serait animé d’une mauvaise foi ou d’une volonté de nuire.

Mais, retenez bien, toutes les deux femmes du défunt Ameth Amar ont été convoquées au Tribunal pour le certificat d’hérédité dans le cadre de la succession. D’ailleurs, elles retourneront devant le juge chargé de la succession, le 7 novembre prochain.

D’après les recoupements faits par Leral, il y a probablement, des malintentionnés qui se cacheraient derrière ce supposé conflit imaginaire, pour dénigrer une des femmes d’Ameth Amar.

L’article, paru dans « Les Echos », fait part de contestation et de récrimination dans l’entreprise Nma Sanders. Et, le nouveau Dg de Nma Sanders, lit-on, est contesté pour incompétence et Déthié Fall injustement écarté pour son engagement politique et sa proximité avec Idrissa Seck.

Tout cela, Leral ne serait pas en mesure de le confirmer ou de l’infirmer. Mais, ce qui reste sûr et certain, c’est qu’il n’y a jamais eu de différend à trancher au Tribunal entre les deux femmes d’Ameth Amar. « Amina Lom Amar n’a jamais porté plainte contre Thiané Bâ. Toutes les deux ont été convoquées pour le certificat d’hérédité dans le cadre de la succession de leur défunt mari. » . Le reste n’est que bavardage et supputations infertiles…
Affaire à suivre…