Alzheimer : bientôt un test sanguin pour détecter la maladie ?

Détecter la maladie d’Alzheimer avec une simple prise de sang : une méthode déjà efficace à presque 90% annoncent des chercheurs suédois.

La maladie d’Alzheimer se développe des années avant que les patients ne présentent les premiers symptômes. La clé pour traiter la démence serait d’intervenir plus tôt avant la dégradation permanente de cellules cérébrales. Pour cela de nombreuses pistes sont explorées pour le dépistage précoce de la maladie d’Alzheimer. Parmi ces pistes de recherche, celle du test sanguin semble privilégiée par de nombreux chercheurs dans le monde.
Sur le même sujet
Alzheimer : 6 habitudes quotidiennes qui augmentent les risques
Alzheimer : 9 habitudes quotidiennes qui augmentent les risques

Selon des recherches préliminaires publiéesdans la revue Nature aging, en mesurant le taux de deux molécules présentes dans le plasma, on pourrait prédire une future progression de la maladie d’Alzheimer chez des personnes avec une déficience cognitive légère.
Un test sanguin efficace à près de 90%

Les tests ont été menés dans un échantillon de 557 personnes âgées de 60 à 70 ans. La présence de niveaux élevés de P-tau181 et de NfL, les deux molécules ciblées par les chercheurs, se sont révélées les prédicteurs les plus précis de la progression de la maladie d’une déficience cognitive légère à de graves problèmes de mémoire et de réflexion, typiques de la maladie d’Alzheimer.

A ce jour, les tests sanguins seraient efficaces à 88%, selon les chercheurs de l’Université de Lund, en Suède. « Détecter le taux de ces deux biomarqueurs plasmatiques pourraient permettre aux médecins de suivre la progression de la maladie d’Alzheimer chez certaines personnes à risque ». Cela pourrait aussi aider les médecins à distinguer les personnes qui développeront la maladie d’Alzheimer de celles qui ont de simples troubles cognitifs dus au vieillissement.
Biomarqueurs en augmentation = neurones endommagées

Les scientifiques savent depuis longtemps que le taux de NfL augmente à mesure que les neurones sont endommagés mais jusqu’à présent ils ne pouvaient doser cette protéine que dans le liquide encéphalo-rachidien. Des chercheurs de l’École de médecine de l’Université de St Louis (Missouri) avaient ouvert la voie il y a un an en mettant au point un test sanguin permettant de découvrir si une personne a un niveau élevé de NfL dans le sang.

A lire aussi :

Alzheimer : les changements de personnalité pourraient prédire la maladie
L'ophtalmo va-t-il dépister la maladie d'Alzheimer ?
5 bonnes habitudes pour prévenir la maladie d'Alzheimer
Un algorithme pour prédire la maladie d'Alzheimer

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes