Aly Ngouille Ndiaye dissèque les intempéries mortelles

Le ministre de l’Intérieur a démarré, ce mardi 17 septembre, son plan Orsec. Une visite auprès des populations victimes des inondations. Occasion saisie pour Aly Ngouille Ndiaye de revenir sur le chavirement de la pirogue aux larges de l’îlot Sarpan, mais aussi le phénomène de la foudre qui tue, avec la problématique des paratonnerres… 

Le naufrage…

 » Hier (lundi 16 septembre: Ndlr), nous avons reçu une information selon laquelle une pirogue s’est échouée dans la mer… A bord, des des touristes et des Sénégalais, entre autres. Et à cause, peut-être de la pluie qui profilait à l’horizon, ils ont voulu quitter le plus rapidement possible… Malheureusement, la pirogue a échoué (…) La plupart ont pu regagner la rive. Nous avons été avisé par le général aux alentours de 20 heures… Par la suite, nous avons avisé le président de la République qui s’est déplacé avec d’autres ministres. Et après évaluation, nous avions estimé que le plus sûr, c’est qu’ils passent la nuit sur place… Nous leur avons envoyé des matelas, des couvertures, des agents qui étaient chargés de leur sécurité « , a souligné Aly Ngouille Ndiaye.

 » Le lendemain, poursuit le ministre de l’Intérieur, lorsque nous sommes retourné sur place, nous nous sommes rendu compte, qu’effectivement, parmi les 37 personnes sur place, il se disait même que 4 d’entre eux avaient perdu la vie et qu’ils étaient introuvables, nous les avons retrouvés. Malheureusement, ils étaient 2 agents des eaux et forêts, et deux filles, l’une d’entre elles est décédée avec est décédée avec une fillette de 6 ans. Cette fillette, d’ailleurs, sa mère fait partie des rescapés.  » Aussi, fait-il savoir que le Procureur a reçu l’instruction d’ouvrir une enquête afin de situer les responsabilités.

Paratonnerres…

 » Concernant les paratonnerres, j’ai même entendu les gens dire qu’en 2019, 5 milliards ont été dépensés. En fait, c’est faux. Parce que c’est en 2017 que j’ai été nommé ministre de l’Intérieur.  Et quand j’ai pris fonction, j’ai trouvé qu’on était en train de réaliser un programme que j’ai hérité de mon prédécesseur. Un programme lancé en 2016 qui consistait, pendant 3 ans, c’est-à-dire 2017, 2018, 2019, à dépenser chaque année 1 milliard pour s’équiper en paratonnerres. Et au moment où je vous parle, tout n’a pas encore été réalisé, mais nous avons, peut-être réalisé un peu plus de la moitié. C’est ça la réalité… Nous avons installé prés de 1 000 paratonnerres. Les installations se poursuivent dans beaucoup de régions…  »

Et concernant le décès noté au Parcelles Assainies, selon les dires, foudroyé, après l’autopsie, il en est tout autre…

Regardez