Allergie au pollen : 3 remèdes aux huiles essentielles

Sommaire

Introduction
Vous éternuez souvent : le remède
Vous avez le nez qui coule : le remède
Vous avez le nez bouché : le remède
Huiles essentielles : les précautions d’emploi

L’allergie est une réaction du système de défense de l’organisme contre les substances étrangères que sont les allergènes. En cette période de dissémination des pollens, les crises d’allergie deviennent plus fréquentes. Heureusement, il est possible de soulager les symptômes avec les huiles essentielles. Le point avec Fabienne Millet, docteur en pharmacie.

Les spécialistes estiment que 30 % des Français souffrent d’allergie, soit dix fois plus qu’en 1970 ! Et ils pourraient être 50 % en 2050. Ce chiffre est en constante augmentation, sans doute en raison de l’urbanisation, de l’industrialisation, des modifications climatiques, de la pollution, de notre changement de mode de vie.
Sur le même sujet
La saison des pollens a redémarré
Pollens : 19 départements en vigilance rouge
Il n’y a pas d’âge pour devenir allergique

Même si la majorité des allergiesrespiratoires apparaît plutôt entre 15 et 25 ans. Il suffit de la conjonction de deux facteurs : un terrain favorable et la rencontre avec un allergène. La génétique joue un rôle important puisqu’un enfant qui a ses deux parents allergiques au même allergène a 80 % de risques de l’être également.

Quant à l’exposition à un allergène, elle est quasi inévitable, puisqu’ils sont partout. En général, la première fois, tout se passe bien, en apparence du moins. L’allergène (pollen, acariens…) ne provoque aucun symptôme, mais le système immunitaire enregistre l’identité de cette substance étrangère et produit des anticorps (immunoglobulines de type E, ou IgE), spécifiques de cet allergène. Les médecins parlent de phase de sensibilisation.

C’est lors de la deuxième exposition au même allergène que tout se gâte. Le système immunitaire reconnaît cette substance étrangère qu’il perçoit comme potentiellement dangereuse, alors il s’emballe et réagit de façon excessive en libérant diverses molécules, comme l’histamine et les leucotriènes, qui induisent une inflammation à l’origine des symptômes respiratoires. Il n’en faut pas davantage pour que les premiers signes de rhinite, conjonctivite et/ou asthme allergique apparaissent. Leur sévérité varie en fonction de l’allergène, de sa diffusion (les acariens sont présents toute l’année, les pollens quelques mois par an), de sa concentration dans l’atmosphère et, bien sûr, de la personne.
Vous éternuez souvent : le remède

Dans un flacon de 20 ml, versez :

50 gouttes d'huile essentielle de camomille matricaire (également appelée camomille allemande) qui est antihistaminique et anti-inflammatoire
20 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus citronné ou d'huile essentielle de lemongrass qui sont tous deux anti-inflammatoires
20 gouttes d'huile essentielle de lavande fine ou d'huile essentielle de camomille romaine pour leurs vertus relaxante, sédative et anti-inflammatoire

Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Naturellement sèche, cette huile est très bien absorbée par la peau. Elle est recommandée aux épidermes fragiles.

Conseil d’utilisation : appliquez 20 gouttes de ce mélange sur la poitrine ou l’avant-bras, et massez 4 à 6 fois par jour. Répétez la recette pendant 2 à 4 jours.
Vous avez le nez qui coule : le remède

Dans un flacon de 20 ml, versez 38 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire (également appellée camomille allemande) qui est antihistaminique et anti-inflammatoire.

Complétez le flacon avec de l’huile végétale de macadamia. Cette huile nourrissante est recommandée aux épidermes fragiles et est très bien absorbée par la peau.

Conseil d’utilisation : appliquez une vingtaine de gouttes de ce mélange sur les avant-bras ou la poitrine et massez. Utilisez ce mélange antihistaminique dès l’apparition des pollens et poursuivez pendant 1 ou 2 mois.
Vous avez le nez bouché : le remède

Dans un flacon de 20 ml, versez :

30 gouttes d'huile essentielle de camomille matricaire ou de camomille noble
30 gouttes d'huile essentielle de pin des montagnes

Complétez le flacon avec de l’huile de noyau d’abricot. Cette huile nourrissante est suffisamment fluide pour ne pas luire sur le visage.

Conseil d’utilisation : versez une vingtaine de gouttes de ce mélange au creux de la paume. Appliquez sur les ailes du nez (au niveau des sinus) et sous les narines. Vous pouvez également appliquer quelques gouttes à l’intérieur des poignets et respirer ce mélange, 3 à 4 fois par jour si nécessaire. Mais pas plus de 3 semaines d’affilée.
Huiles essentielles : les précautions d’emploi

Si votre nez continue de couler ou que les symptômes réapparaissent dès que vous arrêtez le traitement, consultez un médecin. Si vous ne traitez pas votre rhinite allergique, elle risque de s’aggraver en intensité et en durée.

  • Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou que vous allaitez. Ni si vous avez des antécédents de convulsion.
  • Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans (sauf par diffusion atmosphérique)
  • Ne pas utiliser sur les muqueuses ou près des yeux.

A lire aussi :

Rhinite allergique : 3 gestes à ne pas faire
Allergies saisonnières : les oligo qu'il vous faut
Les remèdes naturels contre l'allergie au pollen
Les meilleurs aliments pour combattre l'allergie au pollen

Inscrivez-vous à la Newsletter de Top Santé pour recevoir gratuitement les dernières actualités