Alioune Tine sur le 23 juin: « On a fait du surplace ou pire, régressé sur toute la ligne »

314

10 après, Alioune Tine, l’une des figures emblématiques du 23 juin, pense que cette commémoration de ce jour «inoubliable» est encore d’une actualité brûlante. Faisant le bilan depuis 2011, le droit-de-l’hommiste trouve « qu’on a fait du surplace ou pire, régressé sur toute la ligne ». Et ceci, « dans un contexte de plus en plus tendu et violent ».
Dans un entretien accordé à l’Observateur, Alioune Tine juge « l’horizon politique sénégalais, incertain ».
S’agissant de la scission qui s’est produite dans le mouvement, Alioune Tine considère qu’il s’agit d’une question de « survie politique » car explique-t-il, « le M23 a porté des valeurs de courage, de résistance, de détermination, de résilience ». 
Pour le fondateur de Africa Jom Center, « le mouvement est l’héritier des Assises nationales ». Un héritage qui semble donner une certaine légitimité à toute personne qui s’en réclame.