Algérie: L’ex ministre de la justice de Bouteflika envoyé en prison

L’ancien ministre de la justice du président déchu, Abdel Aziz Bouteflika a été déféré ce jeudi 22 août à la prison d’El Harrach en Algérie. Là, Tayeb Louh y rejoint plusieurs de ses ex collègues du gouvernement. 

Après la chute, c’est la prison. Voila le scénario qui s’offre aux ex-collaborateurs du l’ancien président de l’Algérie, Abdel Aziz Bouteflika. En effet, la traque a fini d’envoyer un grand nombre d’entre eux derrière les barreaux. Tayeb Louh est venu allonger la liste ce jeudi.

Tayeb Louh

Tayeb Louh, ancien ministre de la justice, a été convoqué aujourd’hui, jeudi 22 août 2019. Ce, pour être entendu par le Conseiller instructeur près la Cour suprême. En effet, l’ancien ministre de la justice qui a fait l’objet d’une interdiction de sortie du territoire est poursuivi pour des faits à « caractère pénal relatifs à la corruption« , selon un communiqué publié le 23 juillet dernier par le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed.

Algérie Patriotique@Algpatriotique

🔴

Tayeb Louh visé par une enquête du tribunal de Sidi M’hamed pour corruption (communiqué)

Voir l'image sur Twitter

319:51 – 23 juil. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialitéVoir les autres Tweets de Algérie Patriotique

Abdel Aziz Bouteflika

Au pouvoir depuis vingt ans en Algérie, Abdelaziz Bouteflika, 82 ans, a été poussé à la démission par le biais d’une contestation populaire inédite. Il avait ainsi renoncé en mars à briguer un cinquième mandat. Depuis, la machine judiciaire est déclenchée contre ses anciens collaborateurs.