Ahmadou Al Amine Lo (Bceao) : « L’éducation financière doit démarrer à l’école primaire »

Le taux de bancarisation strict au Sénégal est de 19%. Un constat qui n’enchante pas le directeur national de la Bceao, Ahmadou Al Amine Lo. « Nous peinons à atteindre 20% », a-t-il lancé ce matin lors d’un atelier sur l’inclusion financière organisé par l’observatoire de la qualité des services financiers (Oqsf) au bénéfice du Collectif des journalistes économiques. 
D’où un appel pour une sensibilisation le plus tôt possible. « Je pense que l’éducation financière doit démarrer à l’école primaire », suggère Lo. Ceci afin de réduire ce que Habib Ndao, le secrétaire exécutif de l’Oqsf qualifie de « taux élevé illettrisme financier ». Il y a tout même un bond acceptable, grâce à la microfinance. 
En effet, le taux de l’inclusion financière est de 19% à 52%, soit un progrès de 33%. Ce même taux passe à 67% avec l’apport de 15% de la monnaie électronique. « La digitalisation est le nouveau vecteur de par la facilité de l’accès et une forte réduction des coûts », souligne M. Lo.