« Affaire Dieyna : Qu’on en profite pour insulter toute une communauté ne sera pas permis »

Apparemment, l’ignorance nous conduit inévitablement dans un trou étroit et noir. Suite à la publication d’un article sur Seneweb en la date du 06/03/2020, portant sur l’affaire Dieynaba BALDE, j’ai été choqué de lire certains commentaires où des injures ont été proférées à l’encontre de cette douce et honnête femme peulh Koldoise.

Il faut être plus que malhonnête pour profiter d’une situation et en faire une affaire ethnique. Certes, nulle n’est parfaite, mais insulter publiquement toute une contrée voire toute une ethnie est socialement insupportable et moralement insoutenable.

Ces propos blasphématoires peuvent entraîner une révolte chaotique dans un pays.

Ignorent-ils les guerres entre ethnies qui ont entraîné des ravages dans le génocide RWANDAIS entre les Hutus et les Tutsis de 1994 et celle qui continue d’inquiéter les Maliens actuellement où les Peulhs et les Dogons se massacrent ? Affirmer que « les filles de Kolda sont pour la plupart de mœurs légères… ; quand tu les épouses, tu vas les partager avec tout le pays… ; une fille Peulh de surcroît qui vient de Kolda n’est fidèle que par manque d’occasions », c’est ignorer les valeurs socio-morales qu’incarnent ces braves dames et filles à la beauté inimaginable. Derrière cette beauté, s’est ancrée une bonne éducation, gage de vertu et de bonnes moeurs justifiées par leur timidité.

Je présume que seul un insoucieux pour la stabilité du pays peut se permettre de commettre une telle forfaiture. Certainement, ces mesquins n’ont la bouche que pour insulter et raconter des insanités. Quand on a un esprit tordu et irréfléchi, dire du n’importe quoi sur autrui, mentir et dénigrer des personnes valeureuses comme les filles et femmes du Fouladou, devient ton seul métier par excellence.

Imaginer le canal de communication et de partage d’informations utilisé ? Combien de personnes en ont eu accès et lu vos injures de va-t’en guerre ? Trop c’est trop et il faut que cela cesse immédiatement. Car, avoir des problèmes avec un individu ne doit en aucun cas te pousser à s’attaquer à son ethnie. C’est la limite de l’irresponsabilité et une déclaration ouverte de conflit inter-ethnique. Sachez que les Koldois sont mobilisés comme un seul homme pour se faire respecter.

Aucune sur la femme koldoise ne sera permise

Nous ne laisserons et nous ne permettrons à aucun individu ou à aucune ethnie de ternir l’image de l’ethnie peulh et nous ferons face à qui veut le faire ou en découvre avec quiconque qui veut s’en prendre à la fille ou la femme Koldoise. Insulter une femme, c’est faire preuve d’un manque de respect à sa mère qui a les mêmes valeurs que l’autre.
La femme est et reste la mère du monde. Alors, il urge de faire preuve de retenue et savoir raison garder devant une quelconque situation. Je ne m’attarderai pas à commenter ladite affaire de v**l suivi de grossesse dont est victime mademoiselle Dieynaba BALDE. Car je fais confiance à la justice de mon pays et j’en suis sûr qu’elle mobilisera tous les moyens pour élucider cette affaire qui secoue la toile.

Nous ferons face

Le Sénégal a connu, depuis son indépendance, une stabilité politico-sociale exemplaire et salutaire, c’est parce que nous partageons outre le pays, les mêmes valeurs sociales et nous avons, jusque-là su garder une bonne entente socio-ethnique. Avec ces genres de propos ignobles et impardonnables, nous tendons inéluctablement vers des conflits inter-ethniques.

A quoi sert de proférer des injures ? qu’est-ce qu’ils y gagnent ? Nous tirons la sonnette d’alarme et interpellons les autorités étatiques et judiciaires pour identifier et punir ces personnes à la hauteur de leurs propos.
Quand un idiot conduit un bateau, les requins expriment leur joie en pas de dance.

Par Maoundé BALDE, Etudiant en Géographie à l’Université Cheikh Anta Diop de Diop (UCAD).