Affaire de Ndiagne : « Que la loi soit appliquée » (Aïssatou Kanté de l’AJS)

Le verdict sera connu ce mercredi 4 décembre. Le maître coranique de Ndiagne qui avait enchaîné ses talibés, sera fixé sur son sort demain par le tribunal de Louga. Mais avant que l’affaire ne soit tranchée par la juridiction compétente, l’Association des juristes sénégalaises a d’emblée donné sa position à ce sujet. « Il faut que la loi soit appliquée ».
C’est la ferme conviction d’Aissatou Kanté, présidente de la commission des droits de l’enfant de ladite association. Elle s’exprimait au cours de la rencontre de la société civile sur la protection des enfants talibés. À l’en croire, il faut que le droit soit dit dans cette affaire. « Il ne faut pas faire de cette affaire un cas isolé », estime la dame, tout en invitant l’Etat du Sénégal à augmenter son budget relatif à la protection de l’enfance.