Activités pénales : L’infraction à la législation sur les stupéfiants, en tête du peloton


L’atelier de partage des résultats de la collecte de l’année judiciaire 2017-2018 s’est tenu, ce lundi. L’enquête a révélé les activités pénales des parquets des tribunaux de grande instance (Tgi) sur les procès-verbaux (Pv) inscrits au registre des plaintes par nature d’infraction. 

Ainsi, il a été établi que l’infraction à la législation sur les stupéfiants est la plus commise par les délinquants, avec 4 754 Pv. Le vol, le recel et l’association de malfaiteurs (3 526) viennent en deuxième position. Ces chefs de prévention ou crimes sont suivis de l’homicide ou blessures involontaires, défaut de maîtrise, mise en danger de la vie d’autrui (2 166), l’abus de confiance, le faux et usage de faux (1 946), l’escroquerie (1 466), les coups et blessures volontaires (1 085), l’outrage et rébellion, les voies de fait, menaces de mort (719) et le vol de bétail et l’association de malfaiteurs (695).

Plus de 176 plaintes pour crimes et 565 pour des scandales sexuels

Le v**l, l’attentat à la pudeur avec violence (565), l’occupation illégale de terrain, le dommage à la propriété immobilière d’autrui (435), le meurtre, l’assassinat, le parricide, l’infanticide, l’empoisonnement (176), l’abus de biens sociaux, le détournement de deniers publics, le blanchiment de capitaux (120), l’infraction relative à la cybercriminalité (87), l’infraction au Code forestier (35), le trafic d’êtres humains (26) et l’acte de terrorisme (4) font partie des requêtes qui atterrissent sur la table du procureur. 

Les autres infractions correctionnelles sont au nombre de 1 862 pour 25 infractions criminelles. Les Pv dont la qualification n’est pas mentionnée au registre des plaintes sont au nombre de 1 671. 

Soit un total de 21 363 requêtes.

Par ailleurs, 7 368 retours de parquet ont été décomptés. En sus, l’enquête a montré qu’en matière civile et commerciale, les affaires nouvelles enrôlées dans l’ensemble des Tgi sont au nombre de 2 878. Les juges ont rendu 2 525 référés, 1 830 ordonnances et autres actes. Là où 468 570 casiers judiciaires ont été délivrés. 

Dans les tribunaux d’instance, 251 985 jugements en audiences foraines ont été effectués et 477 912 ordonnances et autres actes ont été prononcés. 

A propos des activités des cabinets d’instruction, les informations judiciaires se chiffrent à 1 800.

417 arrêts rendus par les chambres d’accusation

Dans les cours d’appel de Dakar, Kaolack, Saint-Louis, Thiès et Ziguinchor, les appels de décision d’un juge d’instruction sont de 423 et ceux de jugement sont de 1 571. Les affaires nouvelles enrôlées et les affaires réglées sont respectivement de 3 787 et de 3 853. Leurs chambres d’accusation ont rendu 417 arrêts.

En l’absence du ministre de la Justice, Me Malick Sall, c’est son directeur de cabinet qui a finalement présidé, ce lundi, la cérémonie d’ouverture de l’atelier de restitution de la première enquête nationale annuelle sur les activités des juridictions (année judiciaire 2017-2018).