Accusé de v**l, Trump se défend: « Ce n’est pas mon genre de femme »

Accusé par une éditorialiste de l’avoir v**lée à New York dans les années 1990, Donald Trump s’est défendu lundi dans un entretien au site politique américain The Hill: « Ce n’est pas mon genre de femme. » « Je vais le dire avec grand respect. Premièrement, ce n’est pas mon genre de femme. Deuxièmement, ce n’est jamais arrivé. Ce n’est jamais arrivé, OK? », a déclaré le président américain.

Aujourd’hui âgée de 75 ans, E. Jean Carroll, éditorialiste renommée de la version américaine du magazine « Elle », affirme avoir été v**lée par le magnat de l’immobilier en 1995 ou 1996 dans une cabine d’essayage d’un magasin de luxe new-yorkais. « Un mensonge complet », a insisté lundi M. Trump. « Je ne sais rien de cette femme. C’est une chose terrible que des gens puissent proférer de telles accusations ».

« Je n’ai jamais rencontré cette personne de ma vie », avait-il réagi vendredi dans une déclaration écrite après la publication du témoignage d’E. Jean Carroll dans le magazine « New York ». L’éditorialiste évoque également son agression présumée dans un ouvrage autobiographique, « What Do We Need Men For? A Modest Proposal » (Pourquoi avons-nous besoin des hommes? Une proposition modeste).

« Elle essaye de vendre un nouveau livre. Cela devrait vous faire comprendre quelles sont ses motivations », a dénoncé le milliardaire républicain. « Cela devrait être vendu au rayon fiction. » E. Jean Carroll est au moins la seizième femme accusant Donald Trump d’agression sexuelle avant son élection à la présidence. Des accusations qu’il a toujours niées.