ABSENCE DE SÉCURITÉ : 10 OUVRIERS MORTS DES CHANTIERS EN CONSTRUCTION

Quelque dix ouvriers ont trouvé la mort dans les chantiers en construction. Les décès sont le plus souvent liés à des chutes mortelles sur fond d’absence de dispositifs de sécurité. L’Observateur, qui donne l’information, fait le décompte macabre. 

Le 26 septembre 2012, un ouvrier a été tué après une chute mortelle d’un 7e étage en construction, près de la Grande mosquée de Dakar. 

En 2016, un jeune maçon, Cheritou Mané, a trouvé la mort après une chute du 4e étage dans les chantiers du Pôle urbain de Diamniadio.  

En 2017, un enseignant, qui travaillait comme manœuvre dans un chantier à Dakar-Plateau, est tombé mortellement du 8e étage. 

En juin 2018, un maçon trouve la mort sur le chantier d’un immeuble en construction à Yoff Virage. Il a chuté du 6e étage.

Le 4 septembre 2018, un ouvrier chute, à la Cité Keur Gorgui, du 6e étage d’un immeuble en chantier de l’entreprise Sentra Btp

Le 30 mai 2019, à Ouest Foire, un maçon tombe d’un immeuble et meurt sur le coup. 

En janvier 2019, El Hadj Ibrahima Thiam tombe mortellement d’un immeuble en chantier à Keur Serigne Louga. 

Le 13 avril dernier, Babacar Dièye, maçon est tombé du 4e étage d’un immeuble en construction à Grand-Dakar. Il est mort sur le coup. 

Le 30 avril 2019, un carreleur, tombé du cinquième étage d’un immeuble en chantier aux Almadies, meurt sur le coup. 

Le 14 juin dernier, jour de la manifestation interdite de  «Aar Li Ñu Bokk», un maçon chute du 4e  étage d’un immeuble à Fass. La victime lutte contre la mort.