Abdoulaye D. Diallo : “La saisie de 1036 kg de cocaïne prouve notre …”

En l’espace d’une semaine, 1036 kg de cocaïne ont été saisis par la Douane sénégalaise au port de Dakar. La drogue était dissimulée dans des voitures neuves en provenance d’Amérique du Sud qui devaient transiter par le port de Dakar. En visite hier au Port, le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, a félicité la Douane et estimé la valeur de cette prise à 50 milliards de FCfa.

Encourager les Forces de défense et de sécurité engagées dans cette saisie record

A côté de l’imposant navire Grande Nigéria, arraisonné à l’intérieur du port de Dakar, la vingtaine de petites voitures de marque «Renault Kwid» est disposée sur le quai, sous la forte surveillance d’éléments de l’Unité mixte de contrôle des containers et des navires. Avec leurs chasubles de couleur verte et gants à la main, les membres de cette unité attendent la visite du ministre des Finances et du Budget venu hier «encourager les Forces de défense et de sécurité engagées dans cette saisie record». Contenue dans les coffres des voitures, la cocaïne est mise dans des paquets dissimulés, dont certains avec des étiquettes de célèbres équipes de football ou de grandes marques de luxe.

Tous les dealers sont arrêtés

En provenance d’Amérique du Sud, le bateau Grande Nigéria, battant pavillon italien, avait à son bord un équipage européen constitué d’un commandant de bord italien et de deux autres qui sont de nationalité allemande. «Tous sont arrêtés», affirme le ministre des Finances et du Budget. Ainsi, durant sa visite, Abdoulaye Daouda Diallo a pu faire le tour de toutes les voitures qui contenaient les 798 kg de cocaïne. «Des voitures juste sorties d’usine et qui devaient transiter à Dakar pour le Ghana», selon les explications d’un officier de la Douane.

Cette importante prise dénote de la détermination résolue du Sénégalvà endiguer le phénomène de la drogue

A l’intérieur des voitures, on pouvait lire sur les feuilles des écritures en portugais qui indiquaient comme destination le Ghana. Ainsi, dans un intervalle de 72h, les Douanes sénégalaises ont fait deux saisies suivant le même modus operandi, c’est-à-dire de la cocaïne mise sous des paquets emballés et dissimulés dans des coffres de voitures neuves et qui ne présentaient aucun soupçon. Ce sont des prises de 236 kg et de 798 kg de cocaïne, soit un total de 1036 kg. «Cette importante prise dénote de la détermination résolue du Sénégal et des Forces de défense et de sécurité, la Douane en particulier, à endiguer le phénomène de la drogue. Je me réjouis de ce travail important et, au nom du président de la République, je présente à cette corporation toute ma fierté et les encourage à poursuivre dans cette voie. Je veux aussi les rassurer de notre total et entier soutien», explique Abdoulaye Daouda Diallo.

Dakar n’est pas une plaque tournante

Il souligne que la valeur de cette prise est estimée à «50 milliards de FCfa» ; non sans réfuter l’idée selon laquelle Dakar serait une plaque tournante du trafic de drogue. «Dakar n’est pas une plaque tournante. C’est juste à l’image de tous les pays qui ont un port qui est un lieu de transbordement. Cela pouvait être Conakry, Bissau, Dakar malheureusement pour cette fois ci. Il faut juste travailler à sécuriser ce port», se défend-il. «Nous sommes en train de faire une enquête et tous les pays impliqués dans ce trafic seront saisis. Interpol sera là pour nous aider et ce sont toutes les forces de la lutte contre la drogue qui seront impliquées dans cette enquête», informe-t-il.

Présumé disparition d’une partie de la drogue saisie : Le ministre des Finances parle de fausse information

Réagissant sur la prétendue disparition de quelques kg de cocaïne de la première saisie, Abdoulaye Daouda Diallo indique que c’est une «mauvaise information et de coloration». «La marchandise saisie est sous surveillance de trois Forces de défense et de sécurité en même temps : la Police, la Gendarmerie, la Douane. Je reconnais que d’après les informations qu’une quantité aurait été débarquée. C’est durant la première opération. Nous sommes en train d’évaluer la quantité. Cela a peut-être échappé à la vigilance de nos forces. De toute façon, l’enquête déterminera tout cela et nous allons résolument travailler à mettre fin à ce trafic», précise-t-il.

S’agissant des mesures à prendre pour juguler ce phénomène, le ministre des Finances et du Budget annonce des concertations avec les ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères pour voir comment remettre le principe du visa. D’après lui, c’est à partir de ce mode opératoire que certaines saisies ont été opérées.