Abdoul Mbaye : “Ne pas faire du personnel de santé l’agneau du sacrifice”

Personnels soignants, sapeurs pompiers sont dernières lignes de défense après la débandade du Gouvernement. Qu’il ne cache surtout pas la vérité sur la propagation de la maladie parmi eux. La vérité finira par éclater. Les citoyens ne pardonneront pas leur abandon.

Finalement ce régime n’a jamais pu s’extraire de la politique politicienne destinée à leur seul enrichissement. Depuis le début de la crise sanitaire, tout s’est ramené à une recherche de neutralisation des voix critiques (Parlement, opposition, presse), à la mobilisation de sommes colossales par appels à dons et abandon de dette pour conclure des marchés dans des conditions nébuleuses, et d’achats de produits alimentaires que ne reçoivent pas encore les populations qui en ont besoin. Tout est décidé à la va-vite sans concertation suffisante, sans prise en compte des avis des professionnels de la santé et des universitaires.

Lorsque l’ancien PM rétrogradé en Ministre d’Etat pour cause de fast track insuffisant, et toujours là, évoque la prise en compte d’avis d’experts sans autres précisions, on comprend qu’ils cherchent déjà des boucs émissaires fantômes sortis d’un gros mensonge.

Qu’ils ne se trompent pas : ils seront demain les seuls responsables des décisions qu’ils ont prises, abandonnant l’essence de leurs fonctions: protéger le Sénégalais.

Mais quel espoir garder quand ils exposent et sacrifient ceux qui sont désormais seuls pour essayer de nous sauver de la maladie avec déjà si peu de moyens que compensaient leur abnégation et leur serment?

Les personnels de santé, ne doivent pas être l’agneau du sacrifice d’un gouvernement irresponsable. Pourquoi vouloir mentir sur les résultats des tests effectués les concernant? Cela parviendra-t-il à cacher vos insuffisances et échecs ?

La cacophonie au sommet est perceptible jusque dans la presse. Arrêtez donc ce cirque, arrêtez vos intimidations et mensonges. Protégez les Sénégalais et particulièrement ceux restés en première ligne du combat contre ce terrible fléau.

Abdoul Mbaye