Abdoul Mbaye : « Je suis victime d’un acharnement judiciaire »

L’ancien Premier ministre considère son procès pour faux et usage de faux dans un document administratif, complicité de faux et tentative d’escroquerie au préjudice de son ex-épouse, Aminata Diack, comme un acharnement judiciaire dont l’opposant politique qu’il est fait l’objet depuis trois ans.

Jugée hier à la Cour d’appel de Dakar, note Libération, l’affaire a été mise en délibéré pour le 23 juillet prochain. Si l’avocat général a requis un an de prison ferme contre Abdoul Mbaye, la partie civile réclame, pour sa part, la bagatelle d’un milliard de FCfa en guise de dommages et intérêts.