« A un an d’une élection présidentielle…, nous en sommes à des échanges par presse interposée… »

459
Affaire Sweet beauté : La réplique de Serigne Basssirou Gueye à Ousmane Sonko


Nous sommes tristes pour le Sénégal. A un an d’une élection présidentielle d’une importance capitale pour notre pays, nous en sommes à des échanges par presse interposée entre un ancien procureur en charge du dossier d’accusation de v**l portée sur le leader de l’opposition sénégalaise et ce dernier.

PUBLICITÉ

Dès propos de cet ancien procureur, tout adulte doué de bon sens devrait pouvoir tirer une conclusion des éléments suivants:

1. S’il est avéré qu’un témoin a dit que sur recommandation d’un officier de police judiciaire qu’il fallait avoir la preuve de viols répétitifs sous menace et que cette mention ait été enlevée du dossier.

2. S’il s’avère que l’accusé a eu un comité d’accueil dissimulé le jour du v**l présumé pour aider à rassembler les preuves.

3. S’il s’avère que dans les éléments de preuve à recueillir, il n’y avait pas de dispositif pour recueillir des preuves de menaces et il n’y en pas eues.

Un homme doué de bon sens devrait conclure ceci :

Il y a effectivement eu complot pour une thèse à prouver que l’accusé fréquentait les lieux pour des services liées à ce pourquoi la propriétaire du salon de massage est poursuivie (incitation à la débauche et débauche pour ce qui est de la victime) et pas de v**l quel que soit la nature du rapport qu’il y a eu ce jour.

L’accusé n’étant pas poursuivi pour ce motif, un non lieu s’imposait à notre avis. L’omission du point 1 du dossier et l’inexistence de charges pour proxénètisme suggèrent qu’il semble y avoir eu acharnement sur l’accusé pour le traîner dans la boue afin de salir son image. Vous me direz c’est de bonne guerre, il ne fallait pas y aller. Ce n’est pas tolérable pour les démocrates que nous sommes et l’accusé nie y être allé pour ces services.

De ce fait, Ousmane Sonko doit aller au procès si ce procès est organisé cette année 2023. Nous ne lui tiendrons pas rigueur d’avoir été dans ce salon de massage et lui donnerons le bénéfice du doute sur ce qui a pu s’y passer entre les mains de la masseuse attendue par le comité d’accueil après les faits présumés. Nous l’attendrons sur le terrain des idées.

Tel est notre intime conviction.

* Par Dr Abdourahmane Diouf

#DrAbdourahmaneSarr #OusmaneSonko #SerigneBassirouGuèye