48 Sénégalais rapatriés de la Guinée aujourd’hui

En situation irrégulière en Guinée, 48 sénégalais arrêtés à Conakry ont été jugés et relaxés. Le procureur avait estimé qu’il n’y a pas lieu de poursuivre nos compatriotes accusés d’avoir infiltré les manifestations politiques. Le maître des poursuites avait néanmoins justifié ces arrestations de masse par la volonté de mettre fin aux « infiltrations de ressortissants étrangers » dans les mouvements de contestation qui secouent actuellement la Guinée.

Depuis l’arrestation arbitraire de nos compatriotes il y a deux semaines, l’ambassadeur du Sénégal à Conakry, Son Excellence Mme Anna Sémou Faye, sur instruction du ministre des Affaires étrangères, M.  Amadou Ba, a multiplié les tractations pour faire libérer nos 48 compatriotes. Une assistance diplomatique, sociale et judiciaire qui a fini par payer.

Joints par Le Témoin, deux parmi les malheureux sénégalais de Conakry confient que l’ancienne patronne de la Police nationale, Mme Anna Sémou Faye, va procéder à leur rapatriement dans de bonnes conditions. Comme quoi, ils seront tous acheminés jusqu’à la frontière afin qu’ils puissent rentrer tranquillement au Sénégal.

Nos compatriotes, originaires de Kédougou et Tambacounda pour la majorité, sont tombés dans le panneau d’une offre d’emplois fictifs. A la manœuvre, une « agence de télécommunication » qui leur faisait miroiter des emplois à Conakry. Pour se faire convoyer, loger et « embaucher », ils avaient déboursé entre 200 000 et 500 000 Fcfa.

Malheureusement, leur séjour irrégulier à Conakry a coïncidé avec les séries de manifestations violentes contre le 3e mandat du président Alpha Condé. Pour se tirer d’affaire, les escrocs de cette « agence » ont balancé leurs victimes à la police guinéenne après les avoir accusés de mercenaires. La suite est connue puisque nos compatriotes ont été jetés en prison.