26 Juillet 1975 – 26 Juillet 2019 : 44 Ans déjà que Cheikh Ibrahima Niasse dis Baye nous a quitté

Ce 26 juillet,  correspond à la date du  rappel à Dieu, du dépositaire de la Fayda Tijaniya, Cheikh Ibrahima Niasse. Plus connu sous le nom de Baye Niasse,  il fut un maître soufi, qui a éduqué  beaucoup de musulmans à travers la Tarbiyya (initiation mystique) , aussi bien qu’au Sénégal qu’à l’étranger Publicité

El Hadj Ibrahima Niasse est né en 1900 de deux parents croyants, nobles, vertueux. Sa mère, Sokhna Astou Dianka, est issue d’une lignée noble. Son père, El  Hadji Abdoulahi Niasse, détenait un immense savoir et maîtrisait le Coran dont il fut un éminent exégète. Il s’est occupé seul de l’éducation de tous ses enfants.Baye Niasse étudia  les sciences religieuses (exégèse, jurisprudence, théologie, grammaire arabe, rhétorique, métrique, biographie du Prophète, etc.),  dans sa maison paternelle,  mais également acquiert un goût prononcé pour le mysticisme musulman.

Son premier ouvrage Rûh al adab, écrit à l’âge de 18 ans (Ibrahim Niasse écrit à la fin de son ouvrage qu’il avait 21 ans quand il rédigea son œuvre), ainsi qu’un traité de soufisme et de la voie Tijaniyya intitulé Kâshif al ilbas (1930) témoignent de ses connaissances ésotériques d’acquisition précoce.

À la mort de son père, en 1922, son frère aîné Mame Khalifa Niasse,( père de Ahmad Khalifa Niasse et Sidy Lamine Niasse) prend en charge la communauté des « Niassène » et Baye  enseigne dans les écoles coraniques de son père de Taïba, Kossi et Kaolack.

Son érudition et sa piété lui attirent très vite de nombreux adeptes. Dès 1930, il se proclame héritier spirituel de Ahmed Tijani et obtient l’allégeance massive des disciples de son père ainsi que celle de nombreux cheikhs maures qu’il initie à la Tarbiyya  dont le but est de parvenir à la Maarifa (connaissance de Dieu), initiation qui marque la spécificité de sa branche de la Tijaniyya.

En 1937, année où il effectue son premier pèlerinage à la Mecque et y rencontre l’émir de Kano (nord du Nigéria), Abdoulahi Bayero qui renouvelle son affiliation à la Tijaniyya auprès de lui et l’invite à Kano. Il y obtient l’adhésion de la majorité des oulémas de la Tijaniyya qui, dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, se font les moteurs de l’expansion de son mouvement dans toute l’Afrique de l’Ouest. À la mort de l’émir Abdoulahi Bayero en 1953, son fils Mouhamed Sanuss lui succède et renforce ses liens avec Ibrahim Niasse.  Actuellement, il compte beaucoup  de disciples au Nigéria et symbolise par là,  l’intégration entre ce pays et le Sénégal dont  il est l’origine.

Baye Niasse s’est aussi fait remarquer à l’occasion de tous ses voyages dans divers pays comme l’Arabie Saoudite, la Chine, le Ghana, le Maroc, l’Égypte, la France, l’Angleterre, la Belgique, l’Indonésie, le Pakistan… Ce qui qu’il fait  compte actuellement des millions de disciples à travers le monde. Cheikh al islam El hadj Ibrahima Niass est rappelé à Dieu au St Thomas’ Hospital de Londres le samedi 26 juillet 1975 à l’âge de 75 ans.