23juin, Serigne Modou Kara appelle au respect du Ndigël de Serigne Mountakha

270

Le mois de mars 2021 a été marqué par des vagues de manifestations d’une violence jamais égalée au Sénégal.
Ces manifestions ont révélé le caractère instable des institutions de notre pays et la fragilité de notre système de gouvernance.

En effet pour une première fois on observe des manifestants avec armes à feu, des séries de braquage, de vol avec effraction destruction de biens d’autrui, d’agressions. Poussant le commun des Sénégalais à s’interroger sur les motivations réelles des manifestations et l’identité réelle des manifestants : opposition politique, groupes armés infiltrés, ou seulement des agresseurs, bandits ou voleurs de fortune ?
La montée de la violence a atteint un niveau où le peuple sénégalais, gouvernants comme gouvernés a sollicité à l’unanimité, l’intervention des guides religieux pour sortir de l’impasse.

Malheureusement on constate à nouveau une reprise des violences verbales avec un discours va-t-en-guerre de l’opposition d’une part et d’autre part une violence physique perpétrée par des nervis ” censés” sécuriser la tournée économique du Président de la république.
C’est dans ce contexte que le Diwane, mouvement créé en 1995 par le distingué Cheikh AHMADOU KARA Mbacké sous le ndigël et la bénédiction de Serigne Saliou Mbacké a initié ce point de presse pour alerter l’opinion publique et demander aux hommes politiques et organisations de la société civile de raison garder et de penser à l’intérêt supérieur du Sénégal pour maintenir la paix et la stabilité sociale.

Au regard de tous les efforts fournis pour sortir de la précédente crise, cette démarche récidiviste est une violation manifeste des recommandations des régulateurs sociaux , un oubli rapide et dangereux de la médiation de Serigne Mountakha Mbacké. L’action de Serigne Mountakha est encore trop fraîche dans les mémoires pour être oubliée. Elle a été capitale dans le processus d’apaisement. Durant ces moments le monde entier observait le Sénégal. Aucune intervention manifeste d’aucune grande puissance ou d’organisme international n’a eu lieu. Les alarmes étaient au rouge, le chaos était le pronostic le mieux partagé. La prise en main de la situation dans la pleine mesure des dangers encourus par le pays et de sa responsabilité en tant que Khalife de Bamba l’ont amené à sa totale implication. Ceci lui vaudra même le titre de père de la Nation tant la splendeur, le courage et le sens de la responsabilité ont dépassé les attentes de tout le monde. Soyons reconnaissants !!! L’intervention de Serigne Mountakha est sincère et animée de bonne volonté, les compensations financières offertes aux familles des victimes peuvent aussi en témoigner. Nous lançons un vibrant hommage au Dahira hizbut tarqiyah et ses plénipotentiaires dans cette tache et qui ont effectué le partage des 50 millions dans une transparence exemplaire.

Loin d’être dans un Sénégal sectaire, nous interpellons tous les aspirants véridiques et intelligents à s’investir pour la sauvegarde de la sacralité de l’action du khalife général sur la chose publique, dernier remparts contre l’aliénation de ces politiciens. Ceci est un appel que nous lançons à toute la jeunesse croyante du Sénégal, cette jeunesse des valeurs sans complexe de leur référence idéologique religieuse. Détrompons nous, si demain les médiations d’un khalife sont prises avec des pincettes il en sera de même pour tous les Guides et la porte sera grande ouverte aux dérives des politiques.

Tournée économique de Macky Sall décriée

Ces appels à manifester tous azimuts ne constituent aucunement une solution pour une sortie de crise. Malheureusement nous assistons à une surenchère avec le contexte des élections locales en perspective et les pré-campagnes électorales déguisées en tournée économique et les agissement d’opposants déterminés à conquérir le pouvoir au prix du sacrifice de vies humaines. De nouveaux facteurs qui risquent de faire revivre aux Sénégalais le cauchemar de Mars 2021.
Fort de tout cela nous prions les acteurs politiques à surseoir à l’appel à manifester du 23 juin qui rappelons-le fut célébré ces dernières années par les organisations de la société civile sans cet engouement des partis politiques. Sur cette même lancée nous exhortons le président de la République Macky Sall à revoir la formule populaire de sa tournée dite économique qui d’étape en étape draine son lot d’accidents et sa vague violence.
Cette dualité pouvoir-opposition dans la réponse du berger à la bergère pour des positions purement électoralistes n’est ni opportune ni prioritaire au lendemain de cette crise économique due au covid19.

Dossier Sonko vs Adji Sarr

Nous lançons un appel à l’état du Sénégal à activer ses services dans les plus brefs délais pour évacuer les dossiers de justice en rapport avec cette situation qui risque de dégénérer à tout moment et en toute équité en respectant les droits des différentes parties. Particulièrement l’affaire qui oppose la Dame Adji Sarr et le président du Pastef Ousmane Sonko.
Nous ne saurons terminer sans rappeler à toute l’assistance que si la marche de protestations par l’apologie de la violence était une solution nous devrions être les premiers à l’appliquer et nous en avons les moyens. Depuis plus de six mois, 43 de nos frère talibés sont injustement emprisonnés. Parmi eux les membres de la Kara sécurité surnommés commandos de la paix par la presse sénégalaise après le rôle déterminant qu’ils ont joué au secours des populations de Pikine guinaw Rail durant les inondations de 2005. Des jeunes qui avaient fait de la sécurité une vocation en ouvrant un centre redressement pour assister les jeunes drogués et délinquants de la banlieue. Pour des raisons que personnes ne maitrise ces centres sont fermés et ses bienfaiteurs toujours dans les liens de la détention. Mais nous sommes sereins et restons convaincus que la violence n’est et ne sera jamais une solution conformément au libellé final des écrits de Cheikh Ahmadou Bamba : la Paix est avec celui qui suit le droit chemin.

Le Diwane à travers cette sortie médiatique ne fait que suivre les pas de son Guide et Président Fondateur Cheikh Ahmadou Kara Mbacké qui à l’entame du Khalifat de Serigne Mountakha Bachir s’est autoproclamé Alkaati Mouridiyah.