« 2 milliards en faux billets » : Les aveux explosifs des suspects

Les personnes mises en cause dans l’affaire de faux monnayage d’un montant de 2 milliards Fcfa seraient passés aux aveux devant les enquêteurs de la police.

Selon Libération qui a exploité le PV d’audition, les suspects auraient reconnu les faits avec force détails.

Fatou Seck, commerçante domiciliée à Touba, confie : «(…) Il y avait 2 milliards. Je jouais le rôle d’intermédiaire, mon cousin Mame Dame Mbacké est le principal instigateur. C’est lui qui détenait les faux billets de banque de couleur noire. On s’était donné rendez-vous à Dakar, plus précisément à Ouakam.»

Le sac contenant les faux billets sur un chantier du TER

Modou Touré, né en 1984 à Kaolack, sur qui le sac contenant les faux billets a été trouvé, sert une version incroyable.

«J’avais ramassé le sac contenant les faux billets sur un chantier du TER pendant le couvre-feu. J’ai tout gardé jusqu’au 27 novembre 2020, quand j’ai été contacté par Ibrahima Diakhaté. C’est ainsi que j’ai amené les quatre paquets avant d’être interpellé », a-t-il témoigné.

Modou Amar Ndiaye, né en 1992 à Dakar, assure : «J’ai juste mis en contact Fatou Seck et Ibrahima Diakhaté. Je voulais juste gagner un peu d’argent.»

Saliou Mbacké a, lui, juré qu’il ne faisait qu’accompagner et protéger sa cousine Fatou Seck, même s’il était au courant de tout.

Modou Diop soutient qu’il n’était qu’un intermédiaire et simplement mis en rapport Fatou Seck avec le détenteur de la machine.

Pour rappel, les mis en cause ont été placés sous mandat de dépôt. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs et tentative de fabrication de faux billets de banque.