Ces 2 faits à l’origine de la grève de faim des Thiantacounes…

0

16 Thiantacounes de la Maison d’arrêt et de correction de Thiès (Mac), suite à l’affaire Médinatoul Salam, ont entamé, mardi à minuit, leur deuxième grève de faim. Une grève motivée par deux faits majeurs.

Six ans derrière les barreaux sans jugement et le « comportement inouï d’un chef de cour », seraient à l’origine de la grève de la faim des disciples de Cheikh Béthio Thioune à la Mac de Thiès.

A en croire des sources concordantes, le chef de cour, « l’adjudant M. F, terrorise fréquemment les détenus ». Affecté en mars dernier à Thiès, le maton incriminé serait le moins gentil parmi les 6 chefs de cour qui ont administré nos sources détenues dans ladite prison.

Par contre, nos sources ont émis un jugement favorable à l’endroit du directeur, du directeur adjoint, de l’assistant social et du greffe qui, indiquent-elles, font normalement leur job tout en respectant les droits des prisonniers.

A rappeler que les menaces proférées mardi par les Thiantacounes pour un suicide collectif ont été mises à exécution par l’un d’eux. « Pour que justice soit rendue », Abdoulaye Diouf a été transféré à l’hôpital régional de Thiès.

Pour le Garde des Sceaux, ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, c’est le crime qui a justifié la lenteur de l’instruction, non sans ajouter que l’affaire sera bientôt jugée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *